Lihons

Le 11 janvier 1916 Bien chère épouse, J'ai reçu ta lettre hier : je suis heureux de voir que votre santé est excellente quant à la mienne il en est de même et tout ce qu'il faut demander : La continuation. Je suis aux tranchées depuis hier matin et nous devons partir dans la nuit du 12 au 13 en repos. Je peux croire que ce n'est pas la même vie que dans la Compagnie, étant aux mitrailleurs, je suis bien plus tranquille. Tu auras la bonté de m'envoyer de l'argent car j'en ai presque plus. En attendant de vos bonnes nouvelles, Recevez chère épouse et cher fils mes meilleures baisers. Tranchant Jean. 263°Cie de Mitrailleurs. SP 86.________

Loading Image