Lihons

21 août 1934. Merci chère France de votre bon souvenir et bonne amitié qui nous réconforte. Bon Papa qui ne veut pas penser à des choses auxquelles nous ne pouvons rien, rien est néanmoins parit assez malheureux pour Lihons où il sera demain. Aujourd'hui il est à Paris où il voit quelques bons amis. Ici, les fermes d'écurie ont cessé, les vociférations nocturnes aussi. Pour combien de temps ? J'ai remis les cartes à Th. et vous embrasse bien fort. Et amitiés vives à Mr Pierrat. Adressé à : Madame F. Pierrat. Les Clérinois par Foissy sur Vanne. Yonne.

Loading Image